Savoir-Etre ou Mourir
toute originalité est un aiglon qui ne brise la coquille de son oeuf que dans les aires sublimes et foudroyantes du Sinaï
(Aloysius Bertrand)

Introduction | Balzac | Baudelaire | Disraeli | Théophile Gautier | Hussards | Huysmans | Impressionnistes | Kafka | Lautréamont | Mallarmé | Maupassant | Musset | Nabis | Nerval | Poe | Proust | Romantiques | George Sand | Whistler



Franz Kafka (1883 - 1924)


Qui a visité Prague sait à quel point Kafka a marqué sa ville natale. Cela, certes, ne suffit pas à faire de lui un dandy. Kafka fut d’ailleurs à la limite du dandysme car il ne fut pas dans cette recherche obsessionnelle de la mise ni, à défaut, de théories élégantes caractéristiques des autres dandys. Mais il partagea avec eux le dégoût, la haine même, du siècle bourgeois, une culture-passion de la littérature française et un mal de vivre névrotique.

Par ailleurs, son récit le plus célèbre, la Métamorphose, peut se lire comme un traité de l’apparence, une théorie relativiste de la Beauté. C’est, dans la droite ligne de la philosophie dandie, réfléchir sur la façon d’imposer, à rebours d’une société figée, des modes et des images vivantes.

La vie de Kafka fut un long suicide, et là aussi il rejoint les autres dandys qui, de Brummel à Lorrain, dépensèrent leur vie avec rapidité et acharnement destructeur.

Il manquerait certainement peut-être à Kafka un costume de dandy ; mais s’il adopta l’habit commun, il eut un des plus beaux masques de son temps, le vêtement suprême du dandy. Sa noire profondeur, sa brillance triste, sa cour dispersée et ses fréquentations artistes en firent un des derniers représentants de cette race de maudits.


Introduction | Balzac | Baudelaire | Disraeli | Théophile Gautier | Hussards | Huysmans | Impressionnistes | Kafka | Lautréamont | Mallarmé | Maupassant | Musset | Nabis | Nerval | Poe | Proust | Romantiques | George Sand | Whistler

Accueil