Savoir-Etre ou Mourir
toute originalité est un aiglon qui ne brise la coquille de son oeuf que dans les aires sublimes et foudroyantes du Sinaï
(Aloysius Bertrand)

Introduction | Balzac | Baudelaire | Disraeli | Théophile Gautier | Hussards | Huysmans | Impressionnistes | Kafka | Lautréamont | Mallarmé | Maupassant | Musset | Nabis | Nerval | Poe | Proust | Romantiques | George Sand | Whistler



Lautréamont (1846 - 1870)

La vie de Lautréamont fut si mystérieuse qu’il est difficile d’écrire quelques lignes d’une notice biographique le concernant. Du point de vue – très concis donc – de l’état civil, Isidore-Lucien Ducasse naquit en 1846 à Montevideo et mourut à vingt-quatre ans à Paris "sans autres renseignements".

Du point de vue de l’œuvre, il publia les terribles Chants de Maldoror en 1869 puis Poésie I et Poésie II en 1870, l’année de sa mort. Ce ne fut qu’une cinquantaine d’années plus tard que les surréalistes menés par le tyrannique Breton l’exhumèrent. Publiés à compte d’auteur, passés inaperçus,les "chants" de Lautréamont furent ceux d’un poète maudit.

Le rapport de Lautréamont avec le dandysme est à a fois injustifié et évident. Injustifié parce que le poète fut à l’écart de tous les cercles, hors des débats esthétiques et absent du lieu public. Evident parce que son œuvre fut la conscience exprimée de tous ces écorchés vifs, de ces cruelles beautés et de ces mondains consumés d’un feu inextinguible.

D’une violence effrayante de destruction et de mort, Les chants de Maldoror furent le symptôme d’une société de laquelle les dandys furent les vade-mecum.

Vieil océan, il n’y aurait rien d’impossible à ce que tu caches dans ton sein de futures utilités pour l’homme. Tu lui as déjà donné la baleine. Tu ne laisses pas facilement deviner aux yeux avides des sciences naturelles les mille secrets de ton intime organisation : tu es modeste. L’homme se vante sans cesse, et pour des minuties. Je te salue, vieil océan !

Les chants de Maldoror, I 9
Il y a des écrivains ravalés, dangereux loustics, farceurs au quarteron, sombres mystificateurs, véritables aliénés, qui mériteraient de peupler Bicêtre. Leurs têtes crétinisantes, d'où une tuile a été enlevée, créent des fantômes gigantesques, qui descendent au lieu de monter.

Poésies

Lautréamont



Introduction | Balzac | Baudelaire | Disraeli | Théophile Gautier | Hussards | Huysmans | Impressionnistes | Kafka | Lautréamont | Mallarmé | Maupassant | Musset | Nabis | Nerval | Poe | Proust | Romantiques | George Sand | Whistler

Accueil