Savoir-Etre ou Mourir
toute originalité est un aiglon qui ne brise la coquille de son oeuf que dans les aires sublimes et foudroyantes du Sinaï
(Aloysius Bertrand)

Introduction | Balzac | Baudelaire | Disraeli | Théophile Gautier | Hussards | Huysmans | Impressionnistes | Kafka | Lautréamont | Mallarmé | Maupassant | Musset | Nabis | Nerval | Poe | Proust | Romantiques | George Sand | Whistler



Guy de Maupassant (1850 - 1893)


Le nom de Maupassant, disciple - et peut-être fils naturel - de Flaubert, l'anti-Balzac, peut sembler hors de propos dans cette étude. Pourtant, Maupassant est un de ceux qui a le mieux utilisé les codes et les allures des dandys pour en faire un personnage littéraire.

Peintre hors pair de la Normandie et des Normands, il a aussi réussi le coup de force de décrire avec bonheur les turpitudes du milieu journalistique et de la séduction cynique avec Bel-Ami.

Bel-Ami, c'est le nom de Georges Duroy, habile manipulateur qui se sert des femmes pour d'abord sortir de la misère puis conquérir le pouvoir par l'argent. Dans une société mondaine décadente délaissée par les hommes vaquant à leurs occupations mercantiles, Bel-Ami comprend vite que les femmes détiennent un pouvoir immense. Elles lui ouvriront toutes les portes s'il veut bien se donner la peine de les séduire.
Les premiers pas de Bel-Ami à Paris

Comme il portait beau par nature et par pose d'ancien sous-officier, il cambra la taille, frisa sa moustache d'un geste militaire et familier, et jeta sur les dîneurs attardés un regard rapide et circulaire, un de ces regards de joli garçon, qui s'étendent comme des coups d'épervier.
Les femmes avaient levé la tête vers lui, trois petites ouvrières, une maîtresse de musique entre deux âges, mal peignée, négligée, coiffée d'un chapeau toujours poussiéreux et vêtue toujours d'une robe de travers, et deux bourgeoises avec leurs maris, habituées de cette gargote à prix fixe. [...]
Il marchait ainsi qu'au temps où il portait l'uniforme des hussards, la poitrine bombée, les jambes un peu entrouvertes comme s'il venait de descendre de cheval ; et il avançait brutalement dans la rue pleine de monde, heurtant les épaules, poussant les gens pour ne point se déranger de sa route. Il inclinait légèrement sur l'oreille son chapeau à haute forme assez défraîchi, et battait le pavé de son talon. Il avait l'air de toujours défier quelqu'un, les passants, les maisons, la ville entière, par chic de beau soldat tombé dans le civil.

Bel-Ami, 1885

C'est de conquêtes en conquêtes, de compromissions en abandons qu'il assouvit sa soif intarissable de pouvoir et d'argent. Jamais satisfait de son sort, lorgnant sans arrêt sur les splendeurs de ses protecteurs condescendants, il utilisera leurs femmes en monnayant ses plaisirs. La femme d'un ami, la femme de son directeur de journal - car il est, comme Wilde et comme d'autres, journaliste -, la fille de ce dernier, ... aucune lâcheté ne l'arrête.

Il y a du Lousteau - ce praticien du journalisme sans scrupule de Balzac - dans Bel-Ami, il y a aussi du Maupassant dans Bel-Ami. Après des débuts difficiles en théâtre et en poésie, et ce malgré le soutien de Flaubert, Maupassant connaît un succès grandissant grâce à ses romans et nouvelles publiées dans les journaux qui les paient fort cher. Journaliste jusqu'au succès par nécessité, il s'empresse d'abandonner cet état après la publication teintée de scandale et lucrative de Bel-Ami. Ce roman a-t-il permis à Maupassant d'échapper à la réalité que son héros connaît ou ne peint-il qu'un double cynique et imaginaire dont la corruption n'est pas accessible à l'homme commun ?

Dernière référence aux dandys, il connaît une fin tragique, empreinte de folie et de production littéraire. Angoissées, ses dernières oeuvres marquent un mal-être que la fin de siècle, plus que la maladie, peut expliquer.

Maupassant par Thiriat, 1874



Introduction | Balzac | Baudelaire | Disraeli | Théophile Gautier | Hussards | Huysmans | Impressionnistes | Kafka | Lautréamont | Mallarmé | Maupassant | Musset | Nabis | Nerval | Poe | Proust | Romantiques | George Sand | Whistler

Accueil