Savoir-Lire ou Mourir
certains livres ressemblent à la cuisine italienne : ils bourrent, mais ne remplissent pas (Jules et Edmond de Goncourt)

Introduction | Balzaciens | Bel-Ami | Chantecler | Desgenais | Des Esseintes | Fréneuse et Phocas | Dorian Gray | Lafcadio | Mardoche | Mériméeiens | Nathanaël | Paur | Proustiens | René | Prince Rodolphe | Teste



Dorian Gray (Oscar Wilde, Le portrait de Dorian Gray, 1890)

Peut-on être dandy, même dans la littérature, sans s’en apercevoir ? C’est, en tout cas, le malheur de Dorian Gray, la naïveté duquel l’emporte sur la beauté, pourtant extraordinaire. Naïveté ou aveuglement, car comment ne rien voir dans les chemins de la dépravation montrés par le décadent Lord Henry Wotton ?
Lord Henry looked at him. Yes, he was certainly wonderfully handsome, with his finely-curved scarlet lips, his frank blue eyes, his crisp gold hair. There was something in his face that made one trust him at once. All the candour of youth was there, as well as all youth’s passionate purity. One felt that he had kept himself unspotted from the world.

Chapter two
Naïveté aussi dans la façon d’aborder la beauté et les apparences. D’un tableau, prétexte à une séduction douteuse, on fait un emblème. D’un jeune homme, un symbole. Heureusement, le génie de Wilde romancier sauve le personnage : le tableau, d’objet devient méta-objet (vilain néologisme qu’on dirait de Lacan, mais passons) et donne à cet être superficiel la profondeur du drame.


Portrait inachevé du général Bonaparte par David, 1798
Il y avait eu la mode des contes extraordinaires, des histoires fantastiques. Wilde écrivit avec "Dorian Gray" plus qu’un roman allégorique. "Le Portrait de Dorian Gray" est une œuvre majeure sur l’esthétisme, un manifeste pour la beauté et, à la manière de la "Peau de Chagrin" ou du "Horla", une plongée dans l’univers étrange du paranormal littéraire.

Ce livre fut aussi le prétexte à une préface restée célèbre, résumé (le développement pourrait être le roman lui-même) des théories artistiques de Wilde. Cependant, il est un vrai roman, utilisant brillamment les codes et les techniques du genre, s’organisant autour de ce personnage qui devient peu à peu, tandis que son image peinte prend sa part d’homme, un vrai dandy, avec ses interrogations, ses souffrances et son auto-destruction.



Introduction | Balzaciens | Bel-Ami | Chantecler | Desgenais | Des Esseintes | Fréneuse et Phocas | Dorian Gray | Lafcadio | Mardoche | Mériméeiens | Nathanaël | Paur | Proustiens | René | Prince Rodolphe | Teste

Accueil