Savoir-Ecrire ou Mourir
ce qui vient du coeur peut s'écrire, mais non ce qui est le coeur lui-même (Alfred de Musset)

contenu | forme | formules | papier | enveloppe | signature | cartes de visite | internet



Internet


Les citoyens du monde virtuel oublient souvent, par commodité ou par fainéantise, certainement aussi parce que l'anonymat, dans ce monde-là, rime avec goujaterie, les usages les plus élémentaires. Première victime de cette impunité de l'anonyme : la langue. Dans ce monde de porcs syntaxiques, vous détonerez - dans le bon sens - en étant rigoureux sur le vocabulaire, la grammaire et la forme.

Deuxième victime : la courtoisie. Notre avis est qu'il est tout à fait possible d'utiliser les mêmes formules de courtoisie, la même distance, la même déférence dans un message électronique que dans une lettre manuscrite. Il faut éviter de céder aux sirènes de l'écriture facile sous prétexte que l'acheminement de votre message l'est.

A proscrire absolument, vous l'aurez compris, la syntaxe onomatopéique des "sms". L'utilisation de ces raccourcis est non seulement une régression intellectuelle mais aussi une insulte au destinataire de vos écrits raccourcis auquel vous montrez sans fard que vous n'avez pas plus d'une dizaine de secondes à lui consacrer. La gratuité des messages électroniques est terrible en ce sens : dans la mentalité actuelle, ce qui est gratuit n'a pas de prix, d'où le négligé dans la rédaction.


La création d'Adam (détail) par Michel-Ange, 1512
Cependant, malgré ce qui précède, nous conseillons, dans les échanges professionnels, de vous soumettre au nouveau code qui s'est écrit naturellement pour les messages électroniques. Pour vos échanges privés, conservez vos formules et l'excellence de votre rédaction. Pour vos échanges professionnels, gardez l'excellence de votre rédaction mais utilisez d'autres formules. Si le "Monsieur" ou le "Madame" d'introduction restent les canons de la beauté épistolaire, vous pourrez éventuellement les remplacer par un "Bonjour" plus familier. Dans ce cas, il faut nécessairement que votre interlocuteur soit de la même entreprise que vous sinon du même service.

De même, la formule de politesse pourra se réduire à "Cordialement" ou, plus horrible encore, "Bien à vous". N'abusez pas de ces réductions, elles sont tolérées, voire recommandées, par l'air du temps, mais rien ne vaut le délié des formules étendues.

En somme, si vous pouvez vous permettre quelques légères familiarités qui seraient insupportables dans une vraie lettre, vous devez essayer de conserver un niveau de langue digne de vous.


contenu | forme | formules | papier | enveloppe | signature | cartes de visite | internet

Accueil