Savoir-Sortir ou Mourir
voir la nuit qui s'étoile et Paris qui s'allume (François Coppée)

visites | mondanités | dîners | théâtre et concerts | baptêmes | mariages | funérailles



Théâtre et concerts



La salle Richelieu

Musiciens à l'orchestre par Degas, 1871

Le théâtre est considéré, à tort, comme un loisir de nantis. Le prix des places de théâtre est devenu grâce aux subventions largement abordable. Ne vous privez pas d'un plaisir sans pareil.

Une salle de théâtre n'est pas une salle de cinéma. Il est hors de question d'arriver en retard. Si vous avez laissé passer l'heure, tant pis pour vous. N'essayez pas de rentrer quand même, surtout si vous avez plus de cinq minutes de retard. Pendant la pièce, le silence est de rigueur : ne faites pas de commentaires à voix haute, ne mangez pas, évitez de renifler trop bruyamment, sortez un instant si vous êtes pris d'une quinte de toux, ... Au théâtre comme à l'opéra, certains apportent parfois des jumelles. Cependant, cet usage est réservé aux femmes. Abstenez vous donc d'apporter vos grosses jumelles de marin. Avec ou sans jumelles, il est fortement déplacé de regarder l'assistance, y compris et surtout les belles femmes en toilettes élégantes.


Le bal masqué à l'opéra par Manet, 1874

Sarah Bernhard interprétant Iseyl

En loge, laissez toujours les places d'honneur (au premier rang) aux femmes, et ce quel que soit leur âge. En revanche, ne laissez pas une femme seule sans voisin. Il est fortement incorrect de se pencher pour communiquer avec les loges situées au-dessous, au-dessus ou sur les côtés. N'appuyez pas vos coudes sur le rebord de la loge. Enfin, l'usage veut qu'on ne rende pas visite plus d'une fois aux occupants d'une même loge.

Si vous êtes placé par une ouvreuse, donnez-lui les billets, laissez passer les femmes d'abord, aidez-les à s'asseoir et donnez discrètement un pourboire. C'est à un homme de demander le programme à l'ouvreuse. Les objets encombrants et les manteaux auront été déposés au vestiaire. A l'entracte, réservez vos commentaires. Les jugements plus avancés ne doivent se communiquer qu'à la fin de la pièce. Profitez plutôt de l'entracte pour inviter les femmes qui vous accompagnent à aller prendre un rafraîchissement.

Il est particulièrement désagréable, au cours d'un concert, de voir et d'entendre son voisin battre la mesure avec ses mains, avec ses pieds ou avec sa tête. Chantonner les airs ou les siffloter est également de la dernière inconvenance. Il ne faut pas applaudir entre les mouvements mais seulement à la fin de la pièce. Les applaudissements intempestifs ne sont permis qu'à la fin d'une tirade particulièrement brillante au théâtre ou après la prestation réussie d'un soliste dans un ballet.


Loge

Orchestre

Loge par Cassatt, 1879



visites | mondanités | dîners | théâtre et concerts | baptêmes | mariages | funérailles

Accueil