Savoir-Sortir ou Mourir
voir la nuit qui s'étoile et Paris qui s'allume (François Coppée)

visites | mondanités | dîners | théâtre et concerts | baptêmes | mariages | funérailles



Mariages



Les époux Arnolfini par Van Eyck, 1434
Un mariage est une occasion particulièrement solennelle au cours de laquelle chacun, et les familles des mariés en particulier, déploient un luxe inhabituel. Vous vous devez de ne pas être l'ombre vulgaire du tableau.

Tout d'abord, les fiançailles ne donnent lieu qu'à une réception familiale. Vous recevrez cependant un faire-part. Répondez-y sans impair, même si vous avez été le courtisan de la jeune femme ou le compagnon de beuveries du jeune homme. Si vous êtes malgré tout invité à la réception, qui se déroulera un après-midi, adoptez une tenue élégante sans raffinement superflu.

Le mariage civil est également réservé aux intimes (sauf s'il n'y a pas de mariage religieux) : familles, témoins, ... Pour le mariage religieux, tous ceux qui ont reçu un faire-part sont bien entendu conviés à la messe. Mais certains invités sont ensuite conviés au cocktail, au dîner et à la soirée, d'autres au cocktail uniquement et d'autres, souvent les amis des mariés, à la soirée uniquement. Quoi qu'il en soit, répondez au faire-part et renseignez-vous sur la liste de mariage. Vous devez bien évidemment vous adapter au choix des mariés : argent ou objet. Si vous ne savez que choisir, envoyez un chèque au commerçant. Les mariés sauront faire leur choix, ne vous inquiétez pas. Ne soyez pas mesquin en choisissant la petite cuillère la moins chère.

A la sortie de l'église, après les photos d'usage, les mariés feront le tour de ceux qui sont venus assister à leur union. Ne les accaparez pas et contentez-vous de les féliciter. Félicitez aussi les parents des mariés s'ils viennent vous saluer, mais ne les monopolisez pas outre mesure.

Au cours du repas, banissez vulgarité et propos déplacés ; si l'abominable oncle George lance une chanson paillarde, inutile de le suivre. Pour cela, il n'est pas recommandé de boire à outrance. Profitez du champagne, mais avec modération. Ne finissez pas la soirée à vomir lamentablement dans les douves du château.

Vous recevrez après le mariage une lettre de remerciements de la part des mariés. Il n'est pas nécessaire de répondre mais vous pouvez témoigner votre sympathie au jeune ménage en les recevant chez vous ou en leur rendant visite quelques temps après leur retour de voyage de noce.

Décrypter un carton d'invitation à un mariage

Il faut distinguer le faire-part de mariage du carton d'invitation. Le faire-part, ainsi que l'indique son nom, est destiné à faire part à la société (choisie) de l'événement familial. Même s'il mentionne généralement le lieu et la date de la cérémonie, il ne précise pas ces mêmes informations pour le cocktail ou le dîner. Il n'est donc pas vraiment une invitation ; néanmoins le destinataire peut tout à fait se joindre à la cérémonie. En revanche, l'invitation est le pendant "mondain" du faire-part. La première annonce des réjouissances gastronomiques et sociales, le dernier la cérémonie religieuse ou municipale. L'invitation précise donc le lieu, l'horaire et la nature de la fête. Attention aux impairs : si le carton ne mentionne que "cocktail", cela signifie que vous n'êtes pas convié au dîner (s'il y en a un). Inutile donc de vous attarder au-delà de l'heure prévue et de mettre mal à l'aise le reste de l'assistance.



visites | mondanités | dîners | théâtre et concerts | baptêmes | mariages | funérailles

Accueil